Election day, marble style 1

Demain, le Canada change de Premier ministre et je serais au cœur de l’action. Pas attablé au Fouquet’s à sucer un Partagas. Pas dans la rue à fredonner « au revoir président ». Ni même en garde à vue, après un autodafé automobile à la cité.

Nan, en coulisse, à l’usine. Au turbin, à compter les petits bouts de papier d’un processus démocratique auquel je ne participerai pas en tant que citoyen.

IMG_20151005_145352841

Il y a de cela deux semaines, ma seule amie en cette terre anglophone d’ultra-capitalisme m’avait proposé de donner un coup de main. Ce qui, vu mon isolement social, prouve que ce n’est pas une amie imaginaire. Sa chef, une grisonnante quinqua aux airs de prof de math revêche avait tout de suite trouvé les mots pour me vendre le poste :

« Même une amibe y arrivera ».

Le temps de signer 2-3 papiers, de filer mon RIB et l’amibe était sur le pont à remplir des classeurs, des centaines de classeurs de documents.

IMG_20151005_145400303

Les kits électoraux sont entreposés dans un gymnase d’ancien lycée privé catholique. Ici, on a la laïcité relative. Des linéaires de présentoirs, des cartons. Et moi, m’activant sous le « Walking in the light of Christ » d’un genre de douanier rousseau en culotte courte. Les horloges et les speakers sont grillagés pour éviter le vandalisme au ballon de basket.

Au Canada on peut voter avec presque n’importe quoi : carte de maison de retraite, de crédit, permis, quittance de loyer, carte de chasse. Plus de 40 documents. Mais si vous n’avez pas ces documents, jurez –crachez (sans croiser les doigts, sinon ça ne compte pas) et hop voilà.  Avec une burqa sur la tête, un masque de Dark Vador ou un sac de pommes de terre. Ouaip, c’est constitutionnel et les québécois ont décidé de s’en moquer . Je présume que deux nains empilés dans une grande veste peuvent aussi compter.

d46c81_5705ffa90bb1466988206a8132347646
Canadian Citizen, CIRCA 2015

Ce qui apparemment ne pose aucun problème aux candidats, sauf au pire de tous. Faut pas stigmatiser Dark Vador. Ce n’est pas pasqu’il a vaporisé Alderaan et envoyé des petites filles se faire exploser sur des marchés de Kano qu’il n’a pas sa place au Canada comme les autres.

1069107
Comme l’homme à la tete de cheval, ou Monsieur Pomme de terre

Du coup, c’est compliqué pour les agents électoraux de savoir quels documents marchent. Alors j’invente des histoires aux flash-cards. Les faux documents d’identification présentent des faux citoyens aux profils aussi cosmopolites et multiethniques que la population du pays de la feuille d’érable. Les photos d’acteurs ressemblent toutes vaguement à des gens connus. Ici une Gloria Jone entre deux âges, plus loin un Takeshi-Kitano sans œil fatigué. Et si c’était Kitano en fait, en vacances au Canada, qui avait accepté un petit cachet ?

J’y pense en marchant une heure chaque jour pour aller au boulot. J’ai maigri, mon bedon Kronenbourg a diminué. Les pommettes empruntées à ma mère, qui avaient disparues avec l’arrêt du tabac recommencent à tendre mes joues. J’ai retrouvé, un temps, un peu de cette maigreur de prédateur émacié, fébrile. Un regard de loup avec un strabisme. Et les bobo tatouées de Kensington Market me jettent des regards en coin de biche apeurées.

4e jour. 6 heures à coller des stickers, prendre 3 feuilles, les mettre dans un dossier, plier le dosser. Puis, coller des stickers, plier le dossier, prendre 3 feuilles, Puis plier le dossier, prendre 3 feuilles, mettre le sticker.

En empilant des listes de dossiers des 6 partis, je fais des blagues connes de français.

  • Regardez, j’ai 6 conservateurs, on va pouvoir se faire des bocaux de Balladur en saumure pour l’hiver.
  • 4 cocos ? Hop une fédé ! Encore un et c’est la scission.
  • 3 écolos dans le désordre, mais on peut jouer Placé aussi.
  • Vous pensez que si je mets un démocrate dans le paquet de libéraux ils vont le privatiser ?

En théorie, on est pas censé causer politique dans cette ville libérale et gauchiste avec une liste communiste (une rareté en Amérique du Nord). Mais personne ne loupe une occasion de casser de la fracture hydraulique sur le dos d’un candidat, que la neutralité éminente de ce blog m’interdit de nommer ici. Mais pas là.

Après avoir voté sans papiers et en Burqa, le bulletin de Dark Vador servira à élire un MP, un genre de sénateur français en moins bien payé et en moins grabataire. Puis, après consultation du chapeau magique de Poudlard de la Reine d’Angleterre, ces messieurs/dames choisiront le nouveau VRP des Chinois et bizut’ des Américains.

vy5o9

Bien sûr, l’équipe sortante couvre déjà ses arrières en votant en catastrophe toutes sortes de motions « prends l’oseille et tire-toi ». Des mesurettes aussi inconséquentes que la servitude éternelle de l’armée canadienne envers les USA, ou la signature du pacte fondamentaliste libéral de libre-échange transpacifique. Pacte dont on découvrira le contenu (ou pas) avec le temps, vu que même les politiciens qui l’ont voté ne le connaissant pas. Ce qui ne les empêchent pas d’avoir un avis vu que si c’est du libre-échange c’est toujours bon pour certains. Meme si au final le libre échange est relatif puisque les consortium et cartels se voient renforcés. Les européens apprécieront la saillie drolatique.

Ces derniers jours, la torpeur des débuts a laissé place aux cernes, aux doubles doses de café et aux comportements bizarres.   On se croirait dans les épisodes spéciaux pleines lunes d’Urgence, ou ceux où le docteur Housse tripe sous kétamine.

Les gens qui travaillent 90 heures dans la semaine peuvent devenir …fantasques. Mon superviseur par exemple, un Canadien qui ressemble à la version coréenne de Michel Blanc. Je le suppose de dormir dans un coin, et de rentrer chez lui se doucher une heure.

Les milliers de stickers sur des dossiers, les piles de kits électoraux, les cartons jusqu’au plafond et les coupures digitales vicieuses à force de compter des pages et des pages de liasses de documents touchent à leur fin.

Demain, c’est le D-day, le jour des élections

[à suivre…]

Publicités