Hochelaga, fée d’hiver

(Apres avoir reçu plusieurs retours me demandant « plus de photos » j’ai décidé de poster un texte plus léger et abondamment illustré. L’idée sera de décrire plusieurs quartiers de Montréal au rythme des saisons, et à mesure que mon regard sur Montréal évolue).

 

DSC_0108

 

Hochelaga-Frontenac-Pie IX. Noms acadiens.

Est-Montréal. Terminus du rêve canadien

DSC_0160

 

J’aime le charme de fiel suranné de ton acier industriel rouillé.

Le regard furtif et effronté des chats du quartier.

DSC_0112

Tes magasins à l’air abandonnés qui vendent des produits tellement exotiques qu’ils en sont apatrides.

Je joue à me faire peur à la nuit tombé, quand les dealers se proposent de m’approvisionner.

Tes itinéraires errants d’itinérants aux regards hagards reflètent leurs intérieurs brouillards.

DSC_0145

Ton art de rue décalé chante l’histoire d’une gloire passée.

Tes murs me parlent de grands soirs repoussés aux calendes dans les calanques léninistes de tes groupuscules anarchistes.

DSC_1046

Tu me rappelle d’autres quartiers que j’ai connus, de briques rouges.

Tu me rappelles ma Belleville et sa couronne de roseaux, de Ramponneau à Jean Pierre Timbault.

DSC_0071

Tes venelles vénales sans égales m’attirent et m’attristent

Car, même si tes préaux m’étreignent tendrement dans leur étau : je ne suis pas l’homme d’un seul ghetto.

DSC_0039

Tu me rends rarement mes saluts Hochelaga. Et dans tes sourires les dents cariées s’alignent comme les squats dans tes allées.

Et tes écureuils faméliques survivant de l’hiver guettent pour un bout de pain les paliers surplombés de fer écaillé.

DSC_0113

Fenêtres barrées, chaussée défoncée, clin d’œil de nigériane gourmandes qui tapinent au marché à viande.

Tu te laisses aller Frontenac, ta mauvaise graisse de misère, de mauvaise grâce, n’est pas la prérogative de tes rapaces.

CSC_0311

Et si ta folie m’éclabousse parfois en saillie : tu restes en vie ma bonne amie.

Et tu étais la perle industrielle, la plus belle, la plus altière, des manufacturières!

DSC_0005

La reine des ouvrières de Montréal!

Moi, je te préfère à Mont-Royal.

 

 

 

 

 

Bonus round: Un peu de musique pour se mettre dans l’ambiance:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s