Ne devenez pas une France-Afrique à vous tout seul!

 Un pamphlet contre la pingrerie du backpacker.

Je voudrais dire un truc sur un sujet qui me parait primordial.

Vous étiez enfant et vous avez entendu parler de ce type qui a fait le tour du monde avec 20 roubles et un clou rouillé. Comme vous étiez enfant, vous ne vous êtes pas immédiatement dis « ce boulet a tellement dû taxer de gens que la moitié de la planète le déteste comme elle déteste Angela Merkel« .

Nan vous imaginiez un type charismatique les cheveux dans le vent marchant tel Jésus et refusant les offrandes des rois mages, tout ces sales pauvres météques qui se sentent obligés de nous faire des sacrifices. A nous, l’homme blanc devant, capitaliste derrière.

Et ben tout ça, c’est de la merde. Je dirais que c’est même une représentation personnifiée de la tendance du libre marché à tout voler tout le temps. Il y a des personnes qui ont fait des tours du monde à la sueur de leur cul. On appelle ça des marins, des stewards. Ou ces tarés qui font la cordillère des Andes en trottinette. Dépendre des gens volontairement, non pas pasque on est handicapé ou dans le besoin c’est devenir un enfant ou un vieillard.

N’acceptez pas de cadeaux, de nourriture, d’une personne pauvre en Asie si il n’y a pas une occasion spéciale (un mariage par exemple et il reste du rab, un baptême de communion, une fête religieuse où il faut donner du pain aux sales clochards pour avoir sa place au paradis).

 Accepter de la nourriture dans un pays du tiers monde d’une personne plus pauvre que vous n’est pas cool. Ça ne fait pas de vous un gros dur du voyage à l’arrache mais un putain de pingre. Offrir à manger est une obligation sociale. En Asie on se doit de proposer mais il est de bon ton de refuser. Les chinois refusent d’habitude une bonne demi-douzaine de fois. Ainsi la face est sauvée. L’hôte apparait comme prolixe et l’invité comme modeste.

N’acceptez pas quelque chose de quelqu’un qui dois pour cela faire un effort financier sans commune mesure avec 200 grammes de pates Leader Price en France. Si vous vous percevez comme un ami en tout cas. Si demain votre pote RMIste pète un plomb et vous invite au Ritz il est de votre devoir de refuser plutôt que de lui sucer le sang comme un vampire. Vous pouvez pour sauver la face lui proposer de vous faire la bouffe. Le plat que le paysan vous offre c’est peut-être le traitement pour la tuberculose de la grand-mère. Pensez-y.

Une horde de connards jeunots  orientalisants (je n’ai pas d’autres mots) déferle actuellement sur l’Asie. Elle pense que chialer pendant 20 minutes pour une reduc’ de 50 centimes en achetant un truc au marché c’est ça être un voyageur aware. Non, ça c’est être un minable. Comme se balader en guenille avec des locks crades. C’est très exactement l’inverse que vous devez faire. Ici vous pouvez lâcher des pourboires à 20 centimes et passer pour un grand seigneur, vous pouvez littéralement filer des sous à tous les mendiants que vous croisez (mais jamais aux enfants) et acheter une pomme aux vieux moines tout maigres. Ici vous pouvez être un pauvre et sapé comme un milord avec des manières de prince.

Et ce n’est pas le fait de chialer que vous  êtes fauché  avec un prêt étudiant qui vous rendra sympathique sous-raclure estudiantine à sac Quechua. La mendiante vous a vu becter une pizza à 15 euros dans votre Guest Housse petit- bourgeoise Lonely planet qui passe du Bob Marley en boucle.

Elle sait. Et elle a pitié de vous au fond. Car avec votre Iphone vous êtes infirme du cœur si vous n’avez pas une pièce pour un lépreux. Ceux qui ont déjà tapé la manche et fait du stop vous le diront : les plus généreux sont rarement les plus riches.

Sur le pont entre la Birmanie et la Thaïlande j’ai vu un inepte imbécile braillard français tartiné à la crème solaire dans son tee-shirt Billabong de merde rigoler en disant qu’une mendiante lui avait mis une pièce de 1 bahts dans la main quand il avait refusé de lui donner de l’argent.

 Ça,  gros silure marseillais, ça veut dire « va t’acheter une âme ». Le fait que tu sois capable d’en rire et que tu ais accepté est préoccupant pour ton karma : Tu risques d’être chancelier allemand dans une autre vie, ou délégué CFDT .

Oui, ça craint.

 En Asie on ne se vante pas d’être fauché, on en a honte. Si vous êtes pauvre restez à la maison au lieu de prendre un billet à 1000 euros pour emmerder des gens qui n’ont rien demandé. Un continent n’a pas besoin de souffrir si vous êtes trop cons pour comprendre l’obscénité intrinsèque derrière « Pékin express » ou « je vole les ressources de votre pays depuis 1 siècle et exploite vos gosses dans mes usines mais j’irais dormir chez vous ».

Un peu de décence et d’amour-propre, ne devenez pas une France-Afrique à vous tout seul. Si vous ne le faites pas pour moi, faites-le pour Sergent Garcia ou Yannick Noah. Ou pour n’importe quelle conne bariolée qui vous expliquera les yeux brillants de con-descendance lubrique que « tu comprends ils ont rien mais ils le partagent, c’est une leçon pour nous français qui avons tout mais sommes si égoïstes » . N’importe quoi Rebecca: Si la misère t’inspire rases-toi les cheveux comme Mére Theresa et va expliquer que l’avortement c’est mal à des filles-mères indiennes qui ont 22 gosses.

Et arrêtez avec la honte d’être français. Ça va 5 minutes.  On est le SEUL pays au monde à ne pas avoir besoin de payer les donneurs de sang pour avoir des stocks.

Si le premier Sarkozy (ou le premier Steeve de la starac ou le premier joueur de football pro) venu vous fait avoir honte de votre culture centenaire c’est que vous n’avez pas le courage de vous regarder dans un miroir au naturel. Nous n’avons pas à rougir de nos filets sociaux. Nous avons tout mais nous donnons beaucoup pour des hôpitaux, des écoles et même l’aide au développement. Sans doute pas assez, et très certainement mal, mais notre solidarité -tout aussi administrative qu’elle soit- est réelle. Et le vieux Hmong qui vous file une clope dégelasse ou une verre de tord-boyaux n’est pas taxé à 80% comme l’exploitant agricole de base en hexagone.

N’acceptez rien qui pèse à celui qui l’offre.

La vie ce n’est pas vos fantasmes ethnocentrés d’aventure et si vous ne maitrisez pas l’incroyable complexité des rituels du don (si vous n’êtes pas ethnologues donc) abstenez-vous en.

Ou mieux encore, offrez !

Notre continent a trop pris.

Publicités

2 réflexions sur “Ne devenez pas une France-Afrique à vous tout seul!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s